Pour 2020, le XVDUB a eût la joie de rencontrer en exclusivité la fameuse « Saucisse”. L’occasion de découvrir son origine, ses faits d’armes, et ses ambitions. Attention interview sans concessions. 

Cher Saucisse, présentez-vous en quelques mots ?

On m’appelle “La saucisse”. Je suis né officiellement il y a un peu plus d’un an – le 3 octobre 2018 pour être précis – mais mon âge réel, moi-même je ne le connais pas.

On peut me décrire comme l’antithèse, l’anti-héro du beau geste sportif. Vous savez, tout héro à son anti-héro. Le mien s’appelle chistera, diagonale, passe sautée, par-dessus…

Vous êtes apparu voilà maintenant 1 an, c’était comment ?

Je m’en rappelle comme si c’était hier. C’était au cours d’un match de rugby loisir lyonnais entre le XVDUB et le GSL. Premier match d’une saison qui s’annonçait rude, avec de la concurrence à tous les niveaux.

IMG_0097Dans ce match âpre, le XVDUB est mené 10-5 à la 55ème minute. Le XVDUB obtient une précieuse pénalité, et l’occasion de taper en touche pour marquer et recoller au score. Le demi de mêlée du jour se saisit alors du ballon, prend sa course d’élan pour trouver une belle touche proche de l’en-but adverse, et entend un « fais gaffe à la buvette » au dernier moment. Déstabilisé l’athlète manque son ogive, et tape un magnifique coup de pied rasant de quelques mètres, en tuant quelques taupes au passages. Du grand art !

Un fait de match (raté) parmi tant d’autres non ? Comment est-il devenu un symbole ?

2a4867e2-65c3-4945-9f32-a96baee9f3c1Et bien, alors que tout rugbyman normalement constitué aurait cherché à effacer cette page sombre de son CV, son auteur l’a revendiqué et l’a même pérennisé au cours des rencontres suivantes ! J’étais officiellement né.

D’ailleurs, ma victime garde encore ce surnom à ce jour, et un trophée a même été créé la saison suivante. C’est beau !

Vous évoquez une naissance officielle. Cela signifie-t-il que vous œuvriez déjà auparavant ?

En fait, tout le monde me connaissait déjà. J’ai déjà beaucoup œuvré, sous couvert d’anonymat, sur bien des pelouses.

Aujourd’hui, le XV de France est un très bon client

J’ai quelques faits d’armes, mais Clément Poitrenaud fut l’un de mes plus beau représentant. Rappelez-vous cette finale de Hcup contre les WASPS en 2004… Magnifique ! Aujourd’hui, les affaires se portent bien. J’ai un partenariat avec la Fédération Française de la Loose, et le XV de France est un très bon client. Mais attention, je travaille bénévolement, pour la beauté du geste, et ce quel que soit le sport !

N’en avez pas assez d’être mis au second plan au profit des beaux gestes ?

89ded7ad-ae6e-4d0c-811b-0cd767585239Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Regardez sur internet, il y a autant de vidéos de prétendus beaux gestes que de saucisses. Mais attention, Beaugeste et moi ne sommes pas en guerre ! A vrai dire, on travaille même main dans la main…

 

C’est à dire ?

De même qu’il faut de l’obscurité pour apprécier la lumière, il faut une belle cagade pour apprécier un beau geste. Un tampon n’est-il pas plus apprécié lorsque le ballon est dégueulé ? L’émotion suscité par une passe au cordeau n’est est pas encore plus intense lorsque les 10 passes précédentes sont foirées ? Un talonneur n’est-il pas adulé lorsque, après moulte pizzas aux multiples saveurs, il trouve enfin son sauteur ? De tout temps nous œuvrons ensemble pour mettre du relief et susciter des émotions dans le sport.

Un monde sans erreur rend la réussite sans saveur

Un grand philosophe disait “un monde sans erreur rend la réussite sans saveur”. Il en va de même pour le beau geste.

Chère Saucisse, merci pour cet échange. Pour conclure, pouvez-nous nous dévoiler votre sélection des plus belles saucisses ?

Ho, je pourrais en citer plusieurs, toutes étaient vraiment belles. Mais j’en retiens deux : la toute première pour le côté symbolique, et celle de Jean Le Bret contre le RCB en novembre dernier. Pour sa fougue, son insouciance, et l’un des plus beau raté de ma carrière.

Propos recueillis par Simon Bertrand


LE PALMARES XVDUB 2019-2020