LE BOUCHON EN FEU

C’est dans un froid polaire et une antre hostile, au stade Pierre Mendès France de Saint Priest, que le XV du Bouchon Rugby a joué son deuxième match de la saison face aux solides Pompiers du 69, équipe encore inconnue au menu des Lyonnais.

par Simon Bertrand

Le coup d’envoi est donné par le XVDUB. Rapidement les avants Bouchistes imposent leurs domination physique et assènent de terribles coups de boutoir aux Sapeurs Volontaires. Pris à froid, les locaux  concèdent rapidement un premier après plusieurs charges de “Lie-de-vin et bleus”. Cinq minutes de jeu et déjà 5-0 pour les visiteurs.

Le début de match est tout à l’avantage du XV du Bouchon. Le pack travaille, bien emmené par ses hommes forts – Simon Durafourg, Octave Legrain, Vincent Courtoison – qui distribuent les caramels comme des petits pains. Les déplacements sont fluides, les rucks sont propres, la soirée s’annonce longue pour les sapeurs volontaires. 

La magie de Simon Durafour

Entame Bouchiste, puis réveil des Pompiers

Mais, vexés, les Pompiers parviennent à éteindre le feu. Une interception d’abord, sur une mauvaise inspiration du demi d’ouverture bouchiste Julien Dumazet ; puis un essai en contre, opportuniste, sur une offensive mal négociée du XVDUB, les relancent complètement dans le match (10-5, 10e). Notons que ce dernier essai concédé sur un cafouillage dans les 22, finement amené par Laurent Agullo, n’est pas sans rappeler les grandes heures de Melvin Jaminet – autre idole Perpignanaise – en Australie. L’inspiration vient souvent des plus grands.

La saucisse du match

Piqués au vif, les Bouchistes décident d’appuyer sur ce qui fonctionne : leur paquet d’avants ultra-dominateurs et une agressivité retrouvée, bien aidés par les coups de gueule du capitaine du soir, Simon Durafourg. Le XVDUB remet alors la main sur le ballon, et tente de reprendre son emprise sur le match. Le plan fonctionne. Bien cornaqués par le demi de mêlée Vincent Favre, les avants font reculer la défense adverse à grands coups d’épaule. Mieux, grâce à ce pilonnage incessant, les Bouchistes parviennent à franchir la ligne adverse à deux reprises avant la fin du premier tiers-temps : Durafourg en force d’abord, puis Favre sur une jolie feinte de la moustache à l’abord d’un ruck (10-15, 20e).

Le deuxième tiers temps démarre sur les mêmes bases. Durafourg – toujours lui, cheveux au vent – double la mise avec un nouvel essai tout en puissance (10-20, 35e). La défense Bouchiste empêchent totalement les adversaires de développer leur jeu, la deuxième ligne bouchiste fait une moisson en touche, la troisième ligne s’impose dans les rucks. Dans l’avancée, Julien Dumazet gagne le duel face à son vis-à-vis et inscrit le cinquième essai du XVDUB. Plus trois essais, bonus offensif virtuel en poche dirait-on en TOP14 (10-25, 38e). 

Le troisième round est à d’abord l’avantage des Soldats du Feu. Les bleus marines du soir conservent le ballon, et tentent d’imposer leur jeu. Finalement, à force d’effort et de solidarité, le travail de sape des Pompiers est récompensé. L’étincelle vient de leur N°13, qui passe en revue  toute la ligne de trois-quart Bouchiste pour inscrire un bel essai entre les poteaux. 15-25, l’espoir renaît, le stade s’enflamme. 

Un match à onze essais !

Hélas, les Bouchistes remettent la marche en avant. En force, Octave Legrain déploie son presque double-mètre en terre promise (15-30, 50e). Puis, après une magnifique combinaison en touche et une course de quarante mètre, Durafourg – qui n’aura pas laissé sa part aux chiens ce soir – conclut le dixième du soir (15-35, 55e). 

La touche très efficace des bouchistes

Le onzième sera Pompiers. Dans un ultime baroud d’honneur, dans un dernier sursaut d’énergie, les locaux plantent la dernière banderille. 20-35, score final. 

Dans une rencontre qui n’avait d’amicale que le nom, les deux équipes se sont livrées une bataille féroce malgré des conditions difficiles. Le XVDUB gagnait ce soir son deuxième match de la saison, et poursuit sa belle série de 7 victoires consécutives toutes compétitions confondues.

La Troisième mi-temps aura permis de réchauffer les corps dans une ambiance de feu  grâce à l’organisation des Pompiers du 69, faisant honneur aux traditionnelles Valeurs de l’Ovalie®. Merci messieurs ! 

Les meilleurs

★★★ : Simon DURAFOURG, Vincent COURTOISON, Octave LEGRAIN

★★ : Vincent FABRE, Alexandre ROURE

★ : Thomas LOMBART

🌭 La Saucisse : Julien DUMAZET, pour sa vision du jeu digne d’un grandisse 

🥊 Le Prix Leduc : Simon DURAFOURG, pour son calme et son fair play légendaire